vendredi 9 septembre 2016

One more time with feeling.

Bonjour, auriez-vous un moment pour parler de notre Seigneur et Maître Nick Cave?

Hier, le jeudi 8 Septembre, sortait le documentaire One More Time with Feeling. Et c'est en train et métro et au Kinépolis-vaisseau spatial de Lomme que Mecton et moi sommes allés le voir.




Et oui, ce film était en noir et blanc et il n'était dispo qu'en 2D dans nos vertes contrées.

Et si tu suis plus ou moins Nick Cave ou l'actu des documentaires musicaux, tu te dis peut-être :

"Non mais il a pas déjà un film sur lui qu'est sorti y'a pas longtemps ?"

Et si : tu fais sans doute référence au magnifique 20 000 Jours sur Terre, qui est sorti en Décembre 2014. Et je suis tombée amoureuse de ce film (j'ai même l'affiche !).
Et je suis tombée amoureuse de One More Time with Feeling.

Pour expliquer un peu le pourquoi de ce OMTwF (oui, j'abrège) et en quoi il diffère de 20 000 jours ... : 20 000 jours est un film qui suit une journée fictive de la vie de Nick Cave, en se basant sur sa vraie personnalité et sa vie. C'est un film qu'il n'a pas souhaité faire, c'est le duo de réalisateurices qui est allé le voir lui demander. 20 000 jours sur Terre se concentre aussi autour de l'enregistrement de Push the Sky Away, l'album sorti en 2013.

Pour OMTwF, c'est différent. En Juillet 2015, Nick et Susie Cave ont perdu leur fils Arthur dans des circonstances tragiques. Profondément choqué par ce deuil, Nick a incorporé ce triste événement dans ces nouvelles chansons. Mais, en réalisant qu'il devrait parler de la mort de son enfant lors de la promo de leur nouvel album, Skeleton Tree, il a été extrêmement mal à l'aise, rebuté par l'idée de parler d'une chose aussi intime et difficile avec des journalistes, des inconnus.

Il a alors demandé à Andrew Dominik, avec qui il a collaboré par le passé (il a signé la B.O de  de son film L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford), de filmer l'enregistrement du nouvel opus, tout en abordant ce qui a changé dans sa vie depuis ce triste accident.

Oui, c'est pas super-teuf à fond les ballons comme postulat de départ.


Et ce fut une claque. Une méchante. Même pas une claque en fait, c'était plutôt en uppercut.

C'était si beau. Visuellement, déjà : le noir et blanc, c'est efficace. Les plans sont super beaux, super fluides, il y avait un passage musical (on entend toutes les chansons de l'album durant cette heure cinquante-deux) qui m'a hypnotisée : celui sur Girl in Amber, avec un plan sur un escalier en colimaçon très Vertigo.

C'était beau aussi dans les chansons, et les paroles. Il est connu que Nick Cave, c'est un songwriter de génie, mais pouvoir entendre les chansons pour la première fois avec leur traduction, et pouvoir les comprendre du premier abord, c'est ... particulier.  C'est fort. 


... Oui OK, j'ai pleuré.


J'ai pleuré en écoutant et en voyant I Need You, qui est (pour l'instant) mon titre préféré de Skeleton Tree. Voici le clip issu de OMTwF, comme ça, vous pouvez vous ravir les rétines en plus des esgourdes.


Fatalement, on aborde la thématique du deuil, du trauma, et des changements qui s'opèrent en nous suite à cela. Et je me suis beaucoup reconnue dans la façon d'aborder les choses, de voir les choses comme la nécessité de changer qui nous sommes, qu'on le veuille ou non. Disons que je me suis sentie moins seul-e.

Je ne pense pas qu'il existe des choses aussi terribles que le fait de perdre son enfant. Ce serait une de mes pires angoisses en tant que parent. On pourrait s'attendre à du mélo, mais il n'y en a pas. Le film n'est pas intrusif, il ne pousse pas : il sonne très juste. Il y a des moments extrêmement tristes, notamment quand Susie montre une peinture que Arthur a faite enfant et qu'elle a retrouvé en rangeant ses affaires.

Et il y a des moments qui montrent qu'on peut faire face à ce genre de traumatisme, des mots qui vont en ce sens.

"Après ce qui est arrivé à Arthur, Susie et moi nous nous sommes demandés si c'était notre faute. Si nous avions raté quelque chose, manqué de vigilance. Et un jour, nous avons réalisé que malgré cela, nous étions encore de bonnes personnes. Et nous avons décidés d'être heureux. C'est la meilleure vengeance à avoir."

Tout en rappelant qu'on ne peut pas vivre en ignorant ce genre d'événement qui marque votre vie.

"Je parlais de l'élasticité du temps. Et bien, pour moi, ce trauma, que j'ai clôturé, il y a comme un élastique. J'avance dans le temps, dans ma vie, avec cet élastique qui me ramènera toujours à ce trauma, et qui peut se briser à n'importe quel moment."

Il y a quelque chose qui m'a surpris-e dans le film, c'est la présence de Susie et Earl Cave, l'épouse et le fils de Nick. Earl est encore jeune (environ seize ans) et Susie est une femme très discrète. Je ne m'attendais pas à les voir dans OMTwF, et encore moins à avoir un fragment du film où Andrew Dominik se trouve uniquement avec Susie Cave.

Nick Cave adore son épouse, il parle très souvent d'elle en des termes très amoureux et élogieux. Et en la voyant dans ce film, je le comprends. C'est une femme très magnétique (et pas seulement parce qu'elle est magnifique) et j'étais : "Ok. Je peux être comme elle ? Goals.".

Comme elle est timide mais que paradoxalement, elle est "connue" dans le sens où son mari parle beaucoup d'elle dans ses chansons, j'étais agréablement surprise qu'on se focalise un peu sur elle. J'ai appris qu'elle cousait des robes magnifiques et avait sa propre marque. Elle tient également des propos très justes quand elle dit s'être investie dans son travail créatif suite au décès de son fils, comme une façon de s'évader de son deuil et de pouvoir le faire.

Mais (heureusement), il y a des passages drôles dans le film, des dialogues, des interactions : quand Susie arrive avec Earl au studio et qu'elle demande si elle doit enlever son manteau de fourrure, son mari lui répond "Planque-le ici, les défenseurs des droits des animaux sont pas loin !". Ou quand Andrew Dominik veut filmer Susie se maquiller aux toilettes avec évier et que Nick est : "Elle dit quoi ? - Elle est d'accord ! - Oui mais moi non ! Tu vas pas filmer les toilettes ! - On les voit pas dans le cadre ! - Mais tu vas pas filmer les toilettes !?".

Et j'ai d'ailleurs appris un truc : quand Nick parle dans ses chansons de sa femme qui déplace les meubles (comme ici), ce n'est pas une métaphore. Susie Cave réorganise beaucoup la maison, il semblerait ("J'avais lu un article sur un type dont la femme faisait la même chose, et ça le rendait fou. Il a donc cloué les chaises et tables au sol, sauf qu'elle les arrachait. Et ils finalement divorcé. ... Je ne suis pas sûr que ce soit de bon augure pour l'avenir, en fait.").

Et des moments émouvants, tendres en fait : quand Nick et Warren (Ellis) parlent l'un de l'autre et qu'ils parlent ensemble ou blaguent ensemble ( "- Il est en aluminium ton violon ? C'est léger . - Oui. 3000 dollars mec. - 3000 dollars ?! Il fait un beau son ? - Non, c'est horrible."). J'ai envie de dire BROTP les gars.

Je pense que le dernier coup dans la face, c'est Earl Cave qui reprend Deep Waters de Marianne Faithful avec son père au piano, lors du générique de fin. Je frissonne encore rien que d'y repense.

En résumé.
Susie = life goal.
Warren + Nick = friendship goals.
Susie + Nick = relationship goals.
Ce film = WOW.

J'ai eu la chance de pouvoir le voir, et vous ne pourrez pas malheureusement comme OMTwF est un film qui n'avait vocation à être diffusé une seule et unique fois. Croisez les doigts et espérez qu'on pourra le (re)voir un jour parce que ... wow. Je suis encore sous le choc et j'aimerais le revoir parce qu'il m'a fait du bien, en un sens.


Bisous tutti-frutti tout le monde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire