mercredi 17 août 2016

Girls movies.

Long time no see comme on dit.
(re)Salut vous !

Ces derniers jours, j'ai été au cinéma et ai donc dépensé l'équivalent du PIB du Pakistan parce que BERDOL c'est cher. C'est terrible. Mais ça en valait la peine.

Dimanche, j'ai vu ...
Déesses indiennes en colère de Pan Nalin.
(Viol CW)


Indes, de nous jours. Frieda, photographe, invite ses amies à Gao pour leur annoncer une grande nouvelle : elle se marie ! Lors de leur séjour dans ce cadre paradisiaque, des vérités cachées et pas forcément jolies à (sa)voir vont être dévoilées, et un événement tragique va sceller définitivement ces femmes entre elles, dans une société sexiste où le viol est extrêmement courant (Un toutes les 20 minutes environ en Inde).

On suit plusieurs personnes féminins très divers : la musicienne excentrique, la photographe discrète, la femme au foyer esseulée, la jeune actrice métisse qui cherche à percer à Bollywood, la bonne en quête de vengeance, la self-made woman, la militante zélée ...

Toutes réunies pour assister au mariage de Frieda (avec qui ?), celles-ci vont se raconter et se confronter à un monde où les femmes sont bien trop souvent victimes des hommes. On va apprendre un peu plus sur chacune au fil du film, et cette bande d'amies hétéroclite m'a énormément rappelé mes propres amitiés féminines.



Ce lien très spécial qu'on a entre femmes, je trouve qu'il a été très bien porté à l'écran par un réalisateur masculin (qui a eu l'idée de ce film en parlant avec ses amies indiennes qui se plaignaient de voir des héroïnes très/trop différentes d'elles à l'écran). Il dénonce des problèmes très présents pour les femmes dans le monde, pas seulement en Inde : les injonctions à devoir être sexy sans être vulgaire, à être mère, à devoir trouver sa voie, etc,etc.

Une phrase m'a marquée dans ce film, dite par la business woman, Suranajana : "Le problème, c'est que les femmes ne se soutiennent pas les unes les autre !".
C'est vrai. C'est quelque chose qu'on retrouve très souvent, au quotidien. On se juge, on se critique, parfois même sans se rendre compte de ce à quel point ça fragilise le lien que les femmes devraient avoir. On doit se soutenir les unes les autres, et ce film montre bien cette nécessité.

Je pense que chacun-e trouvera un personnage qui lui ressemble : dans mon cas, c'est Mad, la musicienne. D'ailleurs, la musique de ce film est géniale, dont celle de la bande-annonce que j'ai dans mon MP3. Et aussi : il y a des moments très drôles (dont un mime doux-amer qui m'a fait pouffer), et les paysages sont WOW.



Le plot twist final (même si attendu) m'a filé des frissons, surtout dans la façon dont il est amené et filmé, avec une réelle détresse des personnages qui se retrouve dans le mouvement de la caméra. On est au plus près de ces 7 déesses, du début à la fin.



La colère est le thème essentiel du film (logique, vu le titre) : en se référant à la déesse Kâli, dont la colère a ravagé le monde pour le recréer, c'est tout un symbole que l'on retrouve sur certaines affiches même du film. La colère entre le patriarcat, cette société sexiste, contre elles-mêmes parfois. La colère n'est pas forcément néfaste, et c'est ce que Kâli représente, et c'est ce que ce film m'a porté comme message.

Je le recommande chaudement !

Et mardi soir, Cinéday aidant, on a été voir à trois Poulets ...
Ghostbusters de Paul Feig.

(Azy, j'ai la musique en tête)


J'aime beaucoup Ghostbusters, j'ai du les voir au moins cinq fois chacun. Et j'ai beaucoup, beaucoup aimé Spy de Paul Feig avec Melissa McCarthy, qu'on retrouve ici. Sans compter que plein de mecs ont chialé leurs tears sur "Haaan c avec des filles ça va être nul !!! Féminazis !!!".

Ouais, mais nan. C'était très très cool. Oui, bon, c'est pas un film ultra-marquant genre life changer. C'est une comédie d'action qui te fait passer un bon moment entre potes, avec des chouettes dialogues et punchlines, et de l'humour bien cool. Et c'est tout ce que je demandais.


Erin, prof à Columbia, est sur le point d'être titularisée. Souci : son ancienne amie Abby a remis sur le marché son livre pro-fantômes sur paranormal, ce qui risque fortement de ruiner sa réputation et d'empêcher sa titularisation. Mais des événements étranges se produisent au Manoir Alridge, une vieille demeure de New York : Erin, Abby et Holtzmann (la collègue allumée d'Abby) vont sur place et voient UN VRAI FANTÔME. 

Erin est back dans les tracks du ghostbusting et se met en tête de chasser les fantômes de la ville en compagnie de ses deux amies ! Et de ... Kevin, leur secrétaire si, si beau mais si, si bête, joué par Chris Hemsworth aka Thor qui prend son pied dans ce rôle à punchlines ("Un aquarium, c'est un peu un sous-marin pour les poissons !").


Chemin faisant (t'as vu comment je cause trop bien la France?), elles rencontrent Patty, une employée du métro qui se rallie au groupe. Leurs objectifs: découvrir qui provoque les apparitions de fantômes à travers la ville, s'il a un plan, aider à Kevin à répondre au téléphone, avoir une crédibilité malgré les machinations du maire et avoir enfin une commande de bouffe chinoise correcte !

Le cast est génial : je ne connaissais que Melissa McCarthy et Chris Hemsworth et iels sont tou-te-s les deux d'enfer ! Le reste des protagonistes se donne à fond et l'air de s'éclater (en même temps, tu joues dans Ghostbusters quoi). Les caméos des acteurs-rices des deux précédents opus sont super sympas et bienvenus, de même que les références aux deux précédents films (le logo, le scénographie de la scène de fin).

Les persos : top. Tout le monde a eu un gros coup de cœur sur Holtzmann, l'ingénieure un peu allumée mais si cool (Et si gay), et je ne fais pas exception. Ses inventions d'armes anti-fantômes sont super cool, même si certaines méritent un peu de ... perfectionnement.



Mais vous saviez ce qui est le mieux dans ce film ? ON SE MARRE. J'avais envie de noter la moitié des répliques pour pouvoir les ressortir. Genre Erin qui demande au maire d'évacuer la ville : "Ne soyez pas comme le maire des Dents de la Mer!" ou "- Vous avez un fantôme ? - Ouais, c'était genre Patrick Swayze.".

Aaaah, j'adore les références pop culture, et ça en fourmille.

Le point négatif : le personnage de Leslie Jones, le seul perso noir, Patty, est pas assez mis en avant je trouve. Et elle est quand même assez cliché de ce que je vois et ai pu lire. Elle est quand même super cool, mais bon faire de la noire la seule non-scientifique, euh ... Un peu malaise quoi. C'est dommage car j'aime beaucoup ce perso ("Si c'est un crime d'être super sexy, je plaide coupable !").

Point positif : CHRIS HEMSWORTH EN SECRÉTAIRE. Il y a des acteurices que tu n'arrives à voir en dehors d'un rôle (Robert Pattinson = Edward Cullen always and forever) mais lui, quand il joue Kevin, on voit que Kevin et pas Thor. Il est tellement bien dans la comédie, j'espère qu'il en fera d'autres, surtout d'autres où il danse (meilleur générique de fin du monde).

Un film sympatoche, comme les deux premiers, qui donne envie de chanter le générique de Ghostbusters et de groover.

WHO D'YA GONNA CALL ?




Bisous kiwi-citron vert sur vous !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire